Articles

On m’a parlé de « Growth hacking » !

Qui n’a pas déjà entendu parler de growth hacking ?

Souvent galvaudé, le Growth Hacking est aussi tendance que méconnu et véhicule encore bon nombre d’idées reçues.

Que signifie ce terme ?

En quoi consiste réellement cette pratique, et comment  la différencier du marketing traditionnel ?

 

Le Growth hacking, ou comment « pirater la croissance » !

Littéralement, le terme growth hacking signifie « piratage de croissance ». C’est l’ensemble des techniques permettant d’accélérer, à moindre coût et de façon significative, la croissance et le chiffre d’affaire d’une société.

Ces pratiques peu coûteuses, innovantes et agiles, sont basées sur la méthode AARRR (Acquisition, Activation, Rétention, Revenu, Recommandation) dans le seul et unique objectif est de vendre et de fidéliser tout au long de l’entonnoir de conversion pour créer de la croissance forte et durable.

Cette discipline a été formalisée par Sean Ellis, un ancien de Dropbox aux Etats-Unis, en 2010. Méthode préférée des startups de l’économie digitale, cette technique s’applique en réalité à toutes les entreprises qui ont des objectifs de croissance ambitieux et rapides.

 

Un ensemble de techniques … et surtout un état d’esprit !  

Contrairement au marketing traditionnel, qui se concentre sur l’acquisition et l’activation selon un budget défini, le Growth hacking exige d’avoir la main sur l’ensemble du système à travers un framework détaillant toutes les étapes du tunnel de conversion.

Le Growth hackeur n’a pas de feuille de route établie ni de descriptif de poste exhaustif.

S’il veut atteindre ses objectifs, il doit disposer de compétences digitales, marketing et commerciales, intégrer les aspects psychologiques et comportementaux de ses clients et avoir l’ouverture d’esprit qui l’amènera à imaginer, en partant du besoin consommateur, des solutions à contre-courant de ce qui se pratique habituellement.

 

Encore beaucoup d’idées reçues !

  • C’est magique !

Cette mythologie est parfois entretenue par les growth hacker eux-mêmes, laissant entendre aux non-initiés, non sans ironie, que leurs interventions sont « magiques ». Or, pour faire décoller un business, il faut utiliser des techniques, telles que le scraping d’emails ou de données, qui ne relèvent ni de la magie ni du glamour ; à condition bien sûr de connaitre les bons outils et de savoir les utiliser….

  • Il faut savoir coder !

Il est toujours utile de savoir coder, mais cette compétence n’est pas requise lorsque l’on s’engage dans le « piratage de croissance ». Malheureusement, tout ne peut pas être résolu par une ligne de code…

  • Pour lancer un business, il suffit d’embaucher un growth hacker !

Cela ne sert à rien d’embaucher un growth hacker si l’on n’a pas une audience bien définie et un produit bien pensé. Revenez quand le produit sera bon ! Vous pourrez ainsi intégrer votre action dans une stratégie multicanale à plusieurs bandes, en rappelant par exemple via mail scrapé sur LinkedIn une audience ciblée déjà adressée via un autre canal.

 

Faites appel à nos experts !

Nous piloterons tous les leviers nécessaires à l’accomplissement de vos objectifs de croissance.  Notre équipe vous accompagnera, avec un suivi personnalisé, de la définition de votre stratégie à la mise en place des réalisations techniques, jusqu’au suivi de vos KPIs. Profitez d’un audit gratuit !

Comment booster son site e-commerce ?

EN QUELQUES CHIFFRES !

Quelques chiffres clés sur le e-commerce en France – rapport annuel de la FEVAD 2017 :

  • Les ventes en ligne continuent leur progression pour atteindre le chiffre de 81,7 milliards d’euros avec plus de 1,247 milliards de transactions.
  • Près de 85% des internautes ont réalisé un achat en ligne. Ce sont donc plus de 37,5 millions de français qui achètent sur le web.

En grande tendance, on retrouve une forte utilisation du mobile avec 21% des transactions en ligne réalisées sur mobiles.

Les e-consommateurs l’utilisent également pour suivre leurs achats sur internet, pour rechercher un produit ou encore localiser un magasin.

L’achat en ligne a aussi apporté plus de fréquentation dans les boutiques physiques : 33% des e-acheteurs ont fait le choix de se faire livrer en magasin ou en point relais pour y acheter d’autres produits.

Seul problème le panier moyen continue à diminuer. Il est à 65,5€ pour l’année 2017 soit une baisse de 5%.

Quels éléments clés à mettre en œuvre pour que votre site e-commerce soit performant ?

Soignez votre page d’accueil pour qu’elle soit attractive, c’est la vitrine de votre site e-commerce et souvent la page la plus visitée :

  • Mettez en place une charte graphique simple, épurée et qui reflète l’univers de votre marque / entreprise.
  • Proposez une navigation claire. Pensez ergonomie et expérience utilisateur. L’objectif principal est de faciliter la visite des internautes et qu’ils se repèrent rapidement sur le site.
    Petit plus : n’oubliez pas d’insérer une barre de recherches visible .
  • Mettez en avant vos produits phares avec des bandeaux d’animation ou un carrousel de produits : la sélection coup de cœur, les meilleures ventes ou les nouveautés. Le but est de présenter et pousser les produits les plus stratégiques de votre site e-shop et de l’animer.
  • Ajoutez une rubrique / un bloc « actualités » pour faire vivre votre site, montrer à vos visiteurs que vous êtes actif et dynamique et améliorer votre référencement naturel en apportant régulièrement du contenu nouveau à votre site. Cela peut être alimenté par vos derniers articles ou vos dernières publications sur Facebook ou Instagram.
  • Intégrez un bandeau de réassurance montrant vos points forts et avantages. Vous pouvez aussi le faire sous la forme « Ils nous font confiance ».
  • Présentez le concept et la société à travers un bloc dédié et aussi avec une page dans le footer « Qui sommes-nous ? » ou « A propos ». Vos clients seront rassurés sur le savoir faire de votre entreprise et la qualité de vos produits / services. Vous développerez également le capital sympathie de votre marque et aurez l’occasion de vous différencier.

 

Réalisez des fiches produits efficaces, complètes et visuelles :

  • Le titre de vos produits doit être parlant et inclure les mots clés susceptibles d’être recherchés par les internautes dans les moteurs de recherche.
  • Pensez à intégrer les avis clients à vos fiches, c’est un critère d’achat incontournable. La grande majorité des internautes les consultent pour se rassurer sur la qualité du produit ou le sérieux de votre site e-shop. Pour cela, vous pouvez notamment faire appel à l’outil e-marketing Avis Vérifiés. Demandez-nous pour être mis en relation.
  • Il est important de soigner les visuels de vos produits avec des images de qualité, plusieurs prises de vue, si possible des mises en situation notamment pour vos Best Sellers et la possibilité pour l’internaute de zoomer. Il faut donner « envie » !
  • Le prix doit être mis en valeur, c’est un critère d’achat important pour les internautes.
  • Le bouton d’ajout au panier doit être visible et attiré l’œil. Cela vous garantie un meilleur taux de clics et une meilleure transformation en acte d’achat.
  • Il est aussi essentiel d’avoir des éléments de réassurance amenant l’internaute à commander en toute sérénité comme un lien vers votre politique de livraison et de retour, le rappel de la possibilité de se faire livrer en boutique ou une phrase du type « Besoin d’aide » leur montrant comment ils peuvent communiquer avec le service client (chat, email, téléphone, FAQ intelligente).
  • Quand ils vous restent peu de stock, pensez à l’afficher clairement dans vos fiches produits avec des phrases lisibles : « Plus que quelques pièces disponibles » ou encore « Il ne reste plus que 5 pièces ! ». Vous allez ainsi créer un sentiment d’urgence et pousser à l’achat.
  • Pour aller plus loin : pensez au cross et up selling en ajoutant par exemple un bloc avec des produits complémentaires du type « Dernièrement vu », « Complétez votre look », « Les clients qui ont achetés ce produit ont aussi aimé… »
  • Encore plus loin : Mettez en place des emails automatiques pour, entre autre, relancer les paniers abandonnés, garder le contact avec les clients en leur faisant découvrir d’autres produits / collections qui pourraient les intéresser en fonction des pages qu’ils ont visité sur votre site ou encore établir un lien avec eux en leur faisant découvrir d’avantage votre marque ou les services que vous proposez.

Offrez la meilleure expérience possible aux e-consommateurs !

Plusieurs options de livraison doivent être proposées et adaptées aux attentes des e-consommateurs : la livraison à domicile / au bureau, en point relais et en consigne.

En grande tendance, on retrouve une augmentation de la livraison le jour même. En effet, la livraison en 1 jour ouvré est ancrée dans les habitudes des e-consommateurs, technique initiée par Amazon avec son service Amazon Prime.

Les internautes ne sont plus prêts à attendre 7 jours pour être livrés, il est donc devenu primordial de multiplier les modes de livraison en intégrant les dernières nouveautés comme la possibilité d’être livré le dimanche, en soirée, de choisir un créneau précis, par coursier, en 1h en magasin ou encore le click & collect.

Assurer un suivi précis de la livraison est aussi un facteur essentiel.

Vous pouvez mettre en place la géolocalisation du livreur en temps réel ou prédire de façon précise la date et heure d’arrivée du colis.

Offrir à vos clients une bonne gestion des retours marquera aussi la différence en proposant notamment les retours gratuits ou en remboursant rapidement.

Affichez clairement votre politique de livraison et de retour sur votre site, c’est une information attendue par l’internaute et décisive dans son acte d’achat.

Contactez-nous si vous souhaitez rendre votre site e-commerce plus performant.

Nous participerons avec envie à votre développement digital.